Eric (64 ans, foot en marchant) : « Garder le lien social »

Sa découverte du foot en marchant

« Mon cousin Gilbert, qui pratique le foot en marchant depuis un an, m’a incité à rejoindre le groupe. Je suis venu effectuer un essai. J’ai découvert un sport très sympa, avec beaucoup de convivialité. Avec Thomas (Joubert), les exercices sont adaptés à notre niveau, on ne force pas. On ne fait jamais les mêmes choses. Cela nous permet de pratiquer une activité physique tout en détente. On travaille l’équilibre et on retrouve les sensations lorsque l’on était gamins. Chaque séance se termine par un petit match. On se prend au jeu, on s’encagne et le perdant apporte le petit-déjeuner la semaine suivante ».

L’importance de suivre une activité régulière

« Je souffre de problèmes musculaires et au genou. Je suis des séances de kinésithérapie depuis plusieurs mois mais j’avais besoin d’un complément. Mon kiné m’a encouragé à participer à cette activité. Cela m’oblige à venir le vendredi matin au lieu de rester chez soi. Si jamais tu as des douleurs, tu fais moins ou tu ne fais pas. Je me sens plus fort sur mes jambes. Cela m’apporte un plus sur le plan physique et moral. Quand on s’aperçoit que l’on peut faire des choses que l’on ne faisait pas avant, cela fait du bien ».

La retraite

« Le passage de la vie active à la retraite n’est pas évident, même s’il est préparé, que l’on a des objectifs et que l’on en a envie. Il faut garder un lien social et se sentir utile, sentir que l’on existe encore à travers ce que l’on fait, à travers les gens, à travers le groupe. C’est ce que parvient à faire ASSPA ».

Le groupe

« Il existe une très bonne ambiance, même si on se prend au jeu. Tout le monde se respecte, prend soin des autres. Si quelqu’un ne vient pas, on prend de ses nouvelles. Cela crée une atmosphère très amicale. On en arrive à faire la troisième mi-temps, avec un petit-déjeuner. Il faut venir participer, au plus on est nombreux, au plus c’est rigolo ».