Hafida (boxe au féminin) : « J’oublie que je suis en fauteuil »

Hafida souffre de sclérose en plaque, une maladie qui s’est déclarée à l’adolescence. Avec la boxe au féminin, une activité qui se déroule tous les lundis soir à La Collective avec Coralie Boisson, elle a trouvé la discipline idéale pour s’épanouir.

La découverte

« Je faisais de la boxe avec Coralie (Boisson) avant ASSPA. Quand elle m’a parlé de l’action proposée entre votre association et La Collective, j’ai sauté sur l’occasion. J’ai pris connaissance de cette activité également grâce à l’APF (Association des paralysés de France), où ASSPA était présente. La boxe, c’est un choix familial. Mon grand-frère pratique cette discipline. Trouver une activité en fauteuil, ce n’est pas évident. Je prends ce qui se présente. Mais c’est vrai qu’un seul cours, c’est trop peu… ».

Les bienfaits

« Pratiquer la boxe, cela me donne de la force, ça me défoule. Pendant une heure, j’oublie que je suis en fauteuil, j’oublie mes douleurs. C’est du bien-être. Si je ne peux pas participer à un exercice, je m’adapte, je slalome avec mon fauteuil. Je trouve toujours quelque chose à faire. Même en fauteuil, on peut tout faire, il ne faut pas hésiter à essayer. C’est de la bonne fatigue, on a une montée d’adrénaline. On oublie tout le reste ».

Le groupe

« Dans ce groupe, on est bien ensemble, les séances se passent bien. Si ce n’était pas le cas, je serais déjà partie ! On échange, on a du plaisir à se retrouver, toutes les participantes sont adorables. Nous ne sommes plus seules, on est une petite famille. Peu importe la couleur de peau, que l’on soit grande ou petite, handicapée ou valide, nous sommes toutes pareilles. Le reste n’existe pas ».